Vous êtes ici : Accueil Projet Bassins sédimentaires
Actions sur le document

Bassins sédimentaires

Dans le WP2 deux basins sédimentaires ont été aménagés en 2010 et 2011: l'un sur le Molenbeek à Erpe-Mere, l'autre sur le Vondelbeek à la limite entre Termonde et Lebbeke.

Piège à sédiments du Molenbeek dans la zone inondable contrôlée à Erpe-Mere

Image 9: Bassin sédimentaire du MolenbeekChaque année, 3300 tonnes de sédiments sont transportés dans le Molenbeek. Ces sédiments proviennent aussi bien des rejets domestiques que de l'érosion des sols. Ils se déposent dans le cours d'eau et dans les zones inondables. Ainsi la capacité d'écoulement et de stockage diminue à terme, ce qui entraîne indirectement un risque accru d'inondations. Le piège à sédiments enfonce les boues à se déposer à des endroits stratégiques choisis, de sorte que les coûts de dragage diminuent. En outre, nous évitons que les sédiments pollués ne se déposent dans la zone naturelle et que des boues ne doivent être curées dans des zones vulnérables en faisant déposer les sédiments localement et à l'amont des sources de pollution. Un piège sédiments a été aménagé pour recueillir une grande partie des boues. Ce bassin a un volume de 6.000m³.

Il a été calculé que le piège à sédiments a une efficacité de 50 %, si bien que quelque 260m³ de boues sont recueillies chaque année par ce bassin.

Piège à sédiments dans la zone inondable contrôlée existante à Lebbeke/Termonde

Image 10: VondelbeekDans le passé, Termonde et Lebbeke avaient régulièrement à faire face à des inondations. Lors de précipitations abondantes, le Vondelbeek et ses affluents étaient sursaturés et devenaient imprévisibles, avec tous les risques d'inondations que cela suppose. C'est pourquoi la VMM a aménagé un bassin d'orage.

Quelque 600 tonnes de sédiments sont transportées chaque année via le Vondelbeek. Afin d'éviter l'envasement dans le bassin d'orage - et donc une diminution de la capacité de stockage à terme - un piège à sédiments a été aménagé à hauteur du barrage.
L'efficacité de ce dispositif est de 90%, ce qui signifie que le bassin a une capacité de 4200m³ de boues.

La majeure partie des boues du Vondelbeek provient de l'érosion. Il y a cependant aussi une partie significative (quelque 15%) provenant de sources domestiques (exemple Lebbeke) et aussi des rejets peu importants de la brasserie d'Affligem.
La capture contrôlée des boues polluées permet de diminuer la pollution du reste du cours d'eau.

Avantages supplémentaires des pièges à sédiments:

  • dégager par dragage sur de longs tronçons de cours d'eau a un impact écologique négatif:
    • perturbation de l'habitat durant les travaux d'évacuation (physique, bruit)
    • rejets de CO2 par les machines
  • en général, l'envasement excessif est négatif pour certaines espèces comme pour le chabot et la petite lamproie. Ces espèces n'apparaissent actuellement pas dans le Molenbeek-Erpe-Mere et le Vondelbeek. L'envasement dans de nombreux cours d'eau est plus élevé que l'état naturel en raison d'une érosion plus importante provenant des terres cultivées à l'amont.