Vous êtes ici : Accueil Projet La première Semaine Internationale de l'Escaut
Actions sur le document

La première Semaine Internationale de l'Escaut

La première Semaine internationale de l'Escaut s'est déroulée du 15 au 22 mai. Les participants ont pu jouir d'un large éventail d'activités de la source à l'embouchure de l'Escaut. Le grand intérêt manifesté a permis au grand public d'apprendre à mieux connaître l'Escaut et ses affluents.

Le départ de la Semaine de l'Escaut a été donné par le 'Circuit de la Dyle à vélo'. Cette randonnée cycliste de découvertes a été organisée par la Vlaamse Milieumaatschappij dans le cadre du projet ScaldWIN, en collaboration avec une série de partenaires de Flandre et de Wallonie. Malgré les prévisions météorologiques incertaines, une petite centaine de participants n'ont pas hésité à s'attaquer à un superbe parcours à cheval sur la frontière entre la Flandre et la Wallonie dans la vallée de la Dyle. Sur le terrain, ils ont pris connaissance des divers aspects du développement de l'écosystème fluvial et de la faune et de la flore dans la vallée de la Dyle.  A partir du poste d'observation de la réserve naturelle “Grootbroek”, ils ont beaucoup appris sur les espèces avicoles qui s'y sentent chez elles. Aux étangs de Pécrot, les castors construisent leurs huttes depuis vingt ans. La présence des castors dans cette région était une grande surprise pour beaucoup. Image 1: Circuit de la Dyle à véloLes participants ont aussi pu profiter non seulement d'une visite guidée mais encore de délicieuses frites à la station d'épuration de Florival. Les enfants y ont eux-mêmes construit une station d'épuration. Les cyclistes sportifs ont ensuite choisi de faire une solide escalade sur les pavés pour rejoindre l'échelle à poissons de Terlanen. L'itinéraire familial conduisait les participants directement au Doode Bemde. Dans cette réserve naturelle, la Dyle a libre cours et, en période de crues, elle peut y sortir de son lit. Pour terminer, tous les participants étaient attendus à l'école primaire de Sint-Joris-Weert où fut décerné le prix de l'itinéraire de découvertes.

Une semaine plus tard, les cyclistes sportifs avaient de nouveau de quoi se mettre sous la dent. Le samedi 21 mai, la Coordination Senne et le Contrat de Rivière Senne avaient invité les personnes intéressées à un circuit de découvertes vers l'embouchure de la Senne. Image 2: L'embouchure de la SenneLes patricipants ont suivi le cours d'eau à partir de l'avenue du Port à Bruxelles jusqu'à son embouchure dans la Dyle au "Zennegat" près de Malines. Au retour en bateau, la qualité de l'eau de la Senne et du Canal de la Senne et la quantité de l'eau dans le bassin de la Senne y ont été exposées dans le détail. Le circuit cycliste conduisait les participants entre autres le long du pont de Buda à Bruxelles, tout près de la station d'épuration Nord qui est entrée en exploitation en 2007. La qualité de l'eau du bassin de la Senne s'est nettement améliorée notamment suite à la mise en exploitation de la station d'épuration des eaux d'égouts.

Image 3: Le centre portuaire de LilloDurant toute la Semaine de l'Escaut, le centre portuaire de Lillo a accueilli chaque jour quelques centaines de participants. Le centre raconte l'histoire du port sous toutes ses facettes : développement économique, transport, écologie, etc. Dans chacune de ces histoires, l'Escaut occupe le devant de la scène. Le centre portuaire a mis au point « l'Escaut digital » pour rendre les exposés plus vivants pour les visiteurs. Les histoires concernant l'économie, le développement naturel, l'accessibilité et la sécurité de l'estuaire de l'Escaut ont toutes été intégrées dans cette présentation multimédias. Le Centre portuaire utilise les techniques les plus avancées pour présenter les différentes fonctions de l'Escaut de manière attrayante d'un point de vue éducatif et visuel. Pour réaliser ce travail, il y a eu une collaboration transfrontalière avec de nombreux partenaires. Le Centre portuaire emmène aussi ses visiteurs à la découverte de la zone portuaire. A cet effet, il peut compter sur une équipe de plus de 70 guides ayant chacun sa propre expertise.

Image 4: Verdronken Land van SaeftingheAu cours du dernier week-end de la Semaine de l'Escaut, la "Zeeuwse Landschap" a accueilli les randonneurs et aventuriers pour la découverte guidée du "Verdronken Land van Saeftinghe". La promenade aventurière le dimanche a même dû être organisée deux fois en raison du nombre des inscriptions. Les participants venaient de la France, de la Belgique et des Pays-Bas. Tous les groupes d'habitants du district hydrographique de l'Escaut étaient ainsi représentés. Les participants se sont vu offrir une randonnée d'aventure de trois heures, et les bottes étaient bien utiles. La genèse de cette zone est très intéressante. L'eau y a reconquis des terres sur les polders au cours du XVIe siècle après quelques inondations. Durant la guerre de quatre-vingts ans, les soldats des Pays Bas avaient rompu les dernières digues restées intactes. Plus tard, on s'est remis à construire des digues. Il restait une superficie de quelque 3500 hectares. Le "Verdronken Land van Saeftinghe" est actuellement la plus grande aire d'eaux saumâtres intertidales d'Europe occidentale. Les eaux saumâtres y génèrent un biotope unique. Durant la randonnée, on pouvait par exemple voir les nids des goëlands argentés.

Dans une zone attenante, la Flandre s'emploie à aménager également une zone intertidale. La dépoldérisation du polder "Hedwige-Prosper" permettra de créer une zone de 465 ha composée de slikkes et de schorres. De nombreux végétaux et animaux se plaisent bien dans ce biotope unique. On espère que même les phoques s'y installeront. La zone servira aussi de zone inondable. Les travaux font partie du plan Sigma adapté, qui est axé non seulement sur la sécurité mais encore sur l'environnement. Le dimanche 22 mai, tous les intéressés pouvaient en apprendre davantage concernant le projet durant le "Open werfdag" organisé par "Waterwegen en Zeekanaal" et l''Agentschap voor Natuur en Bos". Quelque centaines de participants ont appris plus de détails concernant le projet dans l'espace-exposition du stand d'informations qui y est aménagé de manière permanente. Du haut de la nacelle d'un élévateur, les participants pouvaient admirer toute la région. Les amoureux de la nature n'ont pas été oubliés non plus. Les guides de "Natuurpunt" les ont conduits à vélo sur les digues et leur ont fait connaître la beauté de la nature dissimulée dans les roseaux.

Image 5: Les artistes de PratoEn France, Escaut-Vivant avait prévu un programme dense. Avec des randonnées cyclistes, des randonnées pédestres, des excursions, des conférences et croisières, la population s'est rapprochée du fleuve dans de nombreux villages riverains de l'Escaut. Le samedi 21 mai, une croisière quittait Fresnes-sur-Escaut pour une balade sur l'Escaut. Les personnes qui ont embarqué ont pu jouir de l'histoire passionnante de l'écologie racontée par un guide expérimenté. Les artistes de Prato ont en outre présenté un spectacle humoristique à bord. La fête s'est poursuivie le soir en musique à Condé-sur-l'Escaut situé à proximité.